Varia

La conversation n’est pas l’âme de la démocratie

par Michael Schudson  Du même auteur

      Charles Girard  Du même auteur

Resumé

Traduit par Charles Girard

Inspirées notamment par les écrits de John Dewey, les études sur la communication ont souvent vu la conversation en face à face comme le cœur de la vie démocratique. Mais la conversation en face à face a été autant honorée dans les aristocraties que dans les démocraties, et il y a, en réalité, deux idéaux distincts et contrastés de conversation – la conversation orientée vers la sociabilité et la conversation orientée vers la résolution de problèmes. La conversation qui sert la démocratie est caractérisée non par l’égalitarisme, mais par le fait qu’elle est gouvernée par des normes et qu’elle est publique, non par la spontanéité, mais par la civilité, non par la priorité ou la supériorité dont elle jouirait vis-à-vis des médias écrits et audiovisuels, mais par sa nécessaire dépendance à leur égard. L’article affirme que les institutions et les normes politiques ne trouvent pas leur origine dans la nature supposée intrinsèquement démocratique de la conversation, mais que ce sont elles qui font naître les conversations démocratiques.