Dossier : La participation au prisme de l'histoire

Tradition rhétorique et transition démocratique. Histoire de l’art oratoire et de ses publics dans le Japon du début de l’ère moderne

par Satoru Aonuma  Du même auteur

      Xavier Blandin  Du même auteur

Resumé

Cet article propose un nouveau regard sur l’histoire des traditions rhétoriques et de l’enseignement de l’éloquence dans le Japon du début de l’ère moderne. Nées de l’intersection entre le contexte politique de l’époque et les notions occidentales d’argumentation et de pédagogie du débat, des associations appelées Minken kessha apportent une contribution sans équivalent à la promotion de la démocratie, mais aussi à la création d’une tradition oratoire et à la popularisation de la parole publique dans le Japon moderne. Cette étude explore, d’après des documents d’archives, l’histoire des kessha en tant qu’organisations rhétoriques, en s’attachant particulièrement à la transformation des activités politico-discursives telles qu’elles sont mises en œuvre dans l’argumentation, non seulement entre pairs mais aussi dans l’espace public.