Dossier : Participation dans le monde du travail

Perspectives critiques sur la participation dans le monde du travail : éléments de repérage et de discussion

par Sophie Béroud  Du même auteur

Resumé

La notion de participation dans le monde du travail renvoie à une pluralité de sources intellectuelles et fait l’objet d’usages très différenciés par les acteurs. Il s’agit d’une notion polémique qui recouvre aussi bien l’enjeu, du côté patronal, de mobiliser au maximum la force de travail que l’exigence, du côté des salariés, de démocratiser l’entreprise, d’y étendre la citoyenneté. La reconnaissance de la spécificité du rapport salarial, de l’inégalité structurelle qui le caractérise, est passée par l’instauration progressive d’institutions représentatives des salariés. Cette construction institutionnelle a placé les syndicats au centre des logiques de représentation, ouvrant la voie à un processus de professionnalisation. D’autres formes de participation directe ont pu émerger, notamment dans le cadre de luttes, parfois en contradiction avec les syndicats, parfois de façon articulée avec l’action déployée dans les institutions représentatives du personnel. Cet article revient sur ces différents enjeux en insistant sur les ambiguïtés d’un raisonnement analogique entre démocratie politique et démocratie sociale, l’introduction d’instruments et de dispositifs empruntés à la première (le vote, le référendum, etc.) n’épuisant pas les contradictions de la seconde.

Autres articles du dossier Dossier : Participation dans le monde du travail