Varia

La participation des associations d’anciens élèves aux politiques d’enseignement technique. Le cas du Nord de la France sous la IIIe République

par Stéphane Lembré  Du même auteur

Resumé

À rebours d’une lecture de l’histoire de l’éducation centrée sur les « acteurs centraux » à l’échelle nationale, cet article utilise le cas du développement de l’enseignement technique en France pour montrer le rôle des usagers dans la conduite et la vie des institutions. Évoquée au début du xxe siècle et affirmée dans les années 1920 et 1930, la reconnaissance de la légitimité des associations d’anciens élèves se fonde sur l’adaptation nécessaire de la politique d’enseignement technique aux besoins du commerce et de l’industrie. Groupements de sociabilité, ces associations d’anciens sont aussi des groupes d’intérêt parfois puissants.

Plan de l’article
  • Les associations d’anciens élèves, un soutien pour les établissements du technique
    • Des missions spécifiques
    • Des associations anciennes et nombreuses
  • Les associations et la conduite des établissements
    • Les espaces de la participation
    • L’enjeu du diplôme
  • Faire l’histoire de l’enseignement technique
    • Des réseaux d’anciens aux groupes de pression
    • Anciens élèves et identités d’établissements
  • Conclusion

Autres articles du dossier Varia