Dossier : La démocratie participative a-t-elle un sexe ?

Politiques de l’éthique : hégémonie médicale et pratiques de décodage des acteurs subalternes. Une observation ethnographique d’un dispositif participatif pilote de réflexion éthique

par David Smadja  Du même auteur

Resumé

En proposant une enquête sociologique et ethnographique consacrée à un dispositif de participation éthique, l’Espace éthique, cet article vise à apporter un éclairage sur une forme d’action publique participative en phase d’installation – qui relève à la fois de la mise en œuvre et de l’évaluation –, que l’on propose de désigner par l’expression « politiques de l’éthique ». Pensé par ses concepteurs puis par le législateur comme une structure institutionnelle visant à accueillir une discussion éthique déconnectée de l’horizon de la décision et inclusive (ouverte notamment aux profanes) et dont le propos consiste à réversibiliser les rapports asymétriques entre médecins et infirmières (ou aides-soignantes) et par extension entre hommes et femmes puis entre médecins et patients, l’Espace éthique apparaît dans un contexte complexe caractérisé à la fois par la remise en question de l’autorité exclusive du médecin et par le développement du néo-management public à l’hôpital. Dès lors, la question se pose de savoir ce qu’il en est de cette participation inclusive : relève-t-elle d’une ingénierie reproduisant l’hégémonie médicale traditionnelle, ou bien fait-elle apparaître une dynamique propre conduisant à un rééquilibrage des rapports de force ’ À partir d’ingrédients de la pratique réunis par observation et analyse de comptes rendus, et en s’appuyant sur le couple conceptuel codage-décodage construit par Stuart Hall, l’article vise à montrer comment l’approche par l’espace des positions préétablies, d’ordinaire privilégiée pour penser le fonctionnement de l’hôpital, peut être complétée par une approche par l’espace des prises de position qui permet de mettre en évidence un décodage par les acteurs en position subalterne du codage médical dominant.

Plan de l’article
  • Introduction
  • Jeu participatif et codage médical hégémonique
    • Un objectif d’inclusion à déconstruire
    • Les infirmières en position de subordination médicale et de désorientation éthico-délibérative
  • Réversibilisation des rapports traditionnels et décodage par les acteurs-trices subalternes
    • La mise en scène participative par distanciation au rôle professionnel des infirmières
    • Distanciation au rôle de passivité des usagers-femmes et décodage profane de la responsabilité médicale
  • Conclusion