Dossier : La démocratie participative a-t-elle un sexe ?

Regrouper et séparer : la participation des femmes comme mode d’empowerment en contexte d’après-guerre

par Marie Saiget  Du même auteur

Resumé

Cet article se propose d’étudier les effets des dispositifs mis en place par les acteurs internationaux, ici les « groupes de solidarité » de l’ONG CARE International dans le Burundi d’après-guerre civile, sur les formes de participation politique des femmes au niveau communautaire. Favorisent-ils l’empowerment politique et social de groupes sociaux marginalisés, ici les femmes, en contexte d’après-guerre ’ Je montre que les dispositifs étudiés, en organisant le regroupement des femmes et la non-mixité, créent de l’empowerment politique sans néanmoins participer d’une transformation des structures sociales.

Plan de l’article
  • Introduction
  • Penser la participation communautaire des femmes dans l’après-guerre : outil et produit des transformations sociales et politiques
    • Le « post-conflit » comme fenêtre d’opportunité à la participation des femmes
    • La valorisation de l’échelle locale
  • Les groupes de solidarité comme espaces et vecteurs potentiels d’empowerment social et politique
    • Organiser la participation des femmes : regroupement, non-mixité et solidarité féminine
    • Les usages politiques des groupes : résolution des conflits et entrée en politique par l’expertise
  • Des effets ambivalents, brouillage du système politique local et permanence des structures sociales
    • Des relations ambiguës avec le pouvoir politique
    • « Leaders » féminins et hiérarchisation sociale
  • Conclusion