Dossier : Conflit et participation, le cas des choix publics territoriaux

Introduction. Les relations paradoxales entre conflit et participation

par Luigi Bobbio  Du même auteur

      Patrice Melé  Du même auteur

Resumé

La participation est paradoxalement accusée par les uns de brider les conflits, et par les autres d’en favoriser le développement. Cet article introductif, construit à partir de notre lecture de la littérature et d’une présentation des textes réunis dans ce numéro de Participations, propose de traiter cette question à la fois sur le plan analytique et sur le plan des valeurs. On peut se demander non seulement si les processus participatifs institutionnels ont pour effet de canaliser ou de renforcer les conflits, mais aussi, sur le plan normatif, si les conflits ne doivent jamais être évités ou apaisés, et donc quel est le sens des prises de position implicites ou explicites du côté du conflit. Au-delà des oppositions entre les deux termes, nous constatons qu’il est possible d’observer toutes les combinaisons possibles de luttes et de participation avec des effets fort différents. Nous plaidons pour des recherches sur la mise en débat local des projets publics qui analysent avec le même soin les processus de mobilisation collective et les effets des dispositifs institutionnels de participation.

Plan de l’article
  • La dimension normative : faut-il prendre parti pour les conflits contre la participation ’
    • Réhabilitation du conflit et démocratie agoniste
    • Types de conflit
    • La participation et les luttes
  • La dimension empirique : que font les conflits à la participation ’ que fait la participation aux conflits ’
    • La place des conflits dans les dispositifs de participation
    • Participations, conflits et modes de régulation
    • La participation renforce-t-elle le conflit ’ Ou inversement ’
    • Le conflit dans la participation/la participation dans le conflit
  • Conclusion : relativiser l’opposition entre conflit et participation

Autres articles du dossier Dossier : Conflit et participation, le cas des choix publics territoriaux