Dossier : Un tournant participatif mondial ?

Le « pauvre d’abord ». Une analyse des dynamiques circulatoires de la participation populaire au développement

par Raphaëlle Parizet  Du même auteur

Resumé

Largement critiquées pour avoir imposé des programmes de développement dans les pays dits du Sud dans les années 1970-1980, les organisations internationales de développement adoptent dans les années 1990-2000 une approche participative du développement. L’ensemble des institutions et des acteurs du développement semble converti à l’idée « du pauvre d’abord ». Peut-on qualifier pour autant cet engouement de « tournant participatif mondial » dans les arènes internationales ’ À partir de l’analyse de la littérature grise produite par la Banque mondiale et le PNUD et d’un programme de développement participatif du PNUD mis en œuvre sur le terrain mexicain, cet article propose d’analyser le rôle d’acteurs spécifiques et des instruments qui font circuler l’argumentaire participationniste et les représentations qui y sont liées au sein des organisations internationales de développement ainsi que les moyens qui sont utilisés au service de la production de la norme participative au sein de ces espaces. Explorer les dynamiques circulatoires du développement participatif permet de retracer l’évolution des modalités d’intervention des organisations internationales et de lever le voile sur le renforcement de puissantes arènes internationales à travers l’intégration de l’approche participative dans leurs interventions de développement.

Plan de l’article
  • Quand les organisations internationales « redécouvrent » la participation
    • L’adoption de l’hypothèse de la « demande » de participation populaire
    • Le « pauvre d’abord » : une modalité « inédite » de l’aide au développement ’
  • Les publications institutionnelles comme puissants vecteurs de l’approche participative
    • La critique anthropologique dans les institutions internationales
    • La critique économiste : l’hétérodoxie savante pour la participation
    • Le rôle du chercheur comme garantie du développement participatif
  • Sélection de sens et singularité de l’expérience participative
    • De l’appropriation à la sélection du sens de la participation : la promotion d’une interprétation libérale
    • La singularité de l’expérience de la participation valorisée : les success-stories du développement
  • Conclusion