Dossier : Un tournant participatif mondial ?

Vers un standard participatif mondial ? Enjeux, conditions et limites de la standardisation internationale de la participation publique

par Alice Mazeaud  Du même auteur

      Magali Nonjon  Du même auteur

Resumé

Consacré à l’étude de l’Association internationale pour la participation publique (IAP2), cet article se propose d’analyser les enjeux, les modalités, les conditions et les limites de la standardisation internationale de l’ingénierie participative, des outils et des savoir-faire participatifs. En première lecture, le travail réalisé par cette association pour standardiser, codifier et diffuser des valeurs et des outils de la participation publique mobilisables partout dans le monde semble illustrer la standardisation et l’internationalisation croissante de l’ingénierie participative. En deuxième lecture, l’activité d’IAP2 révèle la fragilité de ce processus : d’une part, le brouillage entre une logique de diffusion et de marchandisation de ces standards est source de tensions et, d’autre part, la communauté des professionnels de la participation demeure fragmentée, concurrentielle et faiblement internationalisée.

Plan de l’article
  • Standardisation et diffusion internationale de la participation publique
    • La production de standards internationaux
    • La circulation limitée des standards internationaux
  • L’internationalisation de la participation publique : enjeu marchand ou réalité professionnelle ’
    • L’internationalisation d’IAP2 : socialisation ou marchandisation des standards participatifs ’
    • Une communauté internationale de professionnels de la participation largement introuvable