Dossier : Participer aux États-Unis : les town meetings

Les town meetings de Nouvelle-Angleterre et les populations indigènes : Stockbridge, Massachusetts, 1730-1775

par Daniel R. Mandell  Du même auteur

      Xavier Blandin  Du même auteur

Resumé

Dans les années 1730, les Mohicans du Housatonic fondent la commune de Stockbridge. Ils participent aux town meetings et élisent leurs dirigeants « traditionnels » aux postes municipaux. Les meetings, tenus en anglais et en mohican, où les votes se font à main levée, sont marqués par une forte présence amérindienne, même lorsque la population anglaise s’accroît. Un conflit éclate en 1763 autour de la tentative d’imposition du bulletin secret par un groupe de colons ; la plainte des Indiens est entendue. Stockbridge offre un cas d’étude pour la comparaison des processus de prise de décision colons et indigènes, et met en évidence l’évolution des town meetings au cours du xviiie siècle.

Plan de l’article
  • Le Peuple de la Grande Rivière et sa commune de Nouvelle-Angleterre : les années 1730
  • Town meetings et formes de gouvernement indigènes
  • Stockbridge indien, Stockbridge anglais : les années 1740
  • Mutations tribales et communales
  • 1753 : le conflit des town meetings
  • Populations indigènes, politiques locales