Dossier : Acteurs et chercheurs de la participation : liaisons dangereuses ?

Observer la fabrique de la ville à Bruxelles : un détour par la participation

par Ludivine Damay  Du même auteur

      Florence Delmotte  Du même auteur

Resumé

Cet article propose un retour réflexif sur quatre expériences d’observation de dispositifs participatifs en matière de développement urbain à Bruxelles. Les auteures s’interrogent sur les relations entre les chercheurs impliqués dans ces expériences et les autres acteurs, notamment associatifs. En s’appuyant sur certains concepts de la sociologie de Norbert Elias, il s’agit de réfléchir aux configurations mouvantes que forment les acteurs dans le contexte bruxellois et à la dialectique entre l’engagement et la distanciation des chercheurs que dessinent ces expériences. Du côté des chercheurs, le « détour par l’engagement », ou par la participation, contribuerait à mieux comprendre le point de vue des autres acteurs. En partant du terrain, le texte s’interroge au final sur les différentes modalités de l’engagement du chercheur et tente de réfléchir à son impact sur la recherche et sur le dispositif participatif.

Plan de l’article
  • Des expériences d’observation plus ou moins participante
    • Le schéma directeur « Botanique » (2004-2009)
    • Le Plan régional de développement durable (2011-2012)
    • La création d’un pôle d’expertise sur la participation à Bruxelles (2013-2014)
    • Tivoli, quartier durable
  • Des « configurations » au sens d’Elias
    • Interdépendances et processus
    • Engagement et distanciation
  • Les modalités de l’engagement participatif du chercheur et ses effets
    • Tenir son rôle et changer de rôle
    • Travailler « avec » ou travailler « pour » ’
    • Lorsque le chercheur participe : quel impact sur l’action publique et sur la recherche ’
  • Conclusion