Dossier : Participer dans le monde chinois : une jeunesse connectée

L’opinion publique en ligne et la mise en ordre du régime chinois

par Séverine Arsène  Du même auteur

Resumé

Cet article retrace les doctrines formulées par les autorités sur l’opinion publique en ligne de la fin des années 1990 à aujourd’hui. À travers elles, se dessine le pari, pris par l’administration Hu, que cette opinion publique, canalisée, puisse être mise au service d’un mode de gouvernement technocratique, et instrumentalisée dans la mise au pas d’un appareil politico-administratif difficile à maîtriser. Dans une période plus récente, le traitement de l’opinion publique s’inscrit dans un contexte de concentration des pouvoirs autour de la personne de Xi Jinping, où la censure est revendiquée par le pouvoir, avec un retour à une conception plus conservatrice du rapport aux médias.

Plan de l’article
  • Introduction et contexte
  • Entre « direction de l’opinion publique » et « supervision par l’opinion publique » (1989-2006)
    • « Guidage de l’opinion publique » (yulun daoxiang) et « supervision par l’opinion publique » (yulun jiandu) dans un secteur des médias livré au marché
    • Le « guidage de l’opinion publique » en ligne
  • Vers la « canalisation de l’opinion publique » : Internet comme instrument de gestion technocratique (2007-2012)
    • Contexte
    • La reconnaissance symbolique de l’opinion publique en ligne
    • Vers un contrôle plus « moderne » : la « canalisation de l’opinion publique »
    • Légitimation du pouvoir et mise en discipline des autorités locales
  • À partir de 2010 : le contrôle « décomplexé » de l’opinion publique
    • Prémisses d’un renforcement du contrôle sous l’administration de Hu Jintao
    • Xi Jinping : la mobilisation politique 2.0
  • Conclusion