Dossier : Démocratiser la mesure : les indicateurs participatifs

Quand la participation bouscule les fondamentaux de l’économie. La construction participative d’indicateurs alternatifs locaux

par Anne Le Roy  Du même auteur

      Fiona Ottaviani  Du même auteur

Resumé

La fréquence du recours aux démarches participatives pour construire localement des indicateurs alternatifs interroge les économistes que nous sommes : pourquoi et comment tant de personnes porteuses de projets ont-elles recours au participatif ’ Quelle lecture pouvons-nous faire du développement de ces expérimentations participatives susceptibles de bousculer les fondamentaux de la « science économique » ’
Cet article est consacré à l’analyse d’expérimentations ayant recours au participatif pour construire des indicateurs locaux alternatifs, afin de montrer comment et en quoi le participatif questionne la pertinence des choix méthodologiques, des catégories d’analyse et de pensée de l’économie dominante. Il complète ainsi les travaux menés, majoritairement, par des politologues pour mettre au jour les transformations apportées par la construction participative d’indicateurs au regard du positionnement épistémologique et du contenu épistémique de l’observation économique et sociale traditionnellement conduite par des expert·e·s.

Plan de l’article
  • La construction participative d’indicateurs alternatifs locaux : une réalité plurielle
    • Pourquoi chercheurs et concepteurs recourent-ils au participatif ’
    • Comment la participation prend-elle place dans la construction d’indicateurs ’
  • Un participatif au service du renouvellement de l’analyse économique ’
    • Changer de posture en tant qu’« expert·e »
    • Changer de mode de montée en généralité
    • Revoir les critères de validation scientifique de l’économiste
    • Construire différemment de nouvelles catégories d’analyse
  • Conclusion