Varia

Conflit environnemental et participation publique dans les zones semi-arides de l’Ouest des États-Unis : le projet minier de Rosemont (comté de Pima, Arizona)

par Anne-Lise Boyer  Du même auteur

      Claude Le Gouill  Du même auteur

      Franck Poupeau  Du même auteur

      Lala Razafimahefa  Du même auteur

Resumé

Cette étude porte sur le processus participatif mis en place dans le cadre de la loi fédérale National Environmental Protection Act aux États-Unis qui, depuis les années 1970, vise à concilier préoccupations environnementales et poursuite de l’exploitation des ressources naturelles. Le conflit autour du projet de mine à ciel ouvert de Rosemont en Arizona dure depuis dix ans en raison de cet encadrement législatif contraignant. Cette étude de cas est donc particulièrement révélatrice des contradictions posées par ces deux orientations divergentes. À partir de l’analyse des commentaires publics recensés dans le cadre de l’évaluation procédurale de ce projet minier, cet article montre que les processus institutionnels top-down tendent à réserver la participation à des catégories restreintes de la population mais plus originalement, ce cas montre aussi qu’ils sont limités par le fait que les partisans et opposants de la mine, derrière leurs positionnements idéologiques antagonistes, partagent les mêmes visions des relations entre activités humaines et nature.

Plan de l’article
  • Le processus participatif dans le contexte minier étasunien
    • La participation dans la culture politique étasunienne
    • Un cas particulier de participation : la participation environnementale
  • Ce que la participation révèle du conflit environnemental de Rosemont
    • Le projet de mine de Rosemont
    • Les règles du jeu : la procédure NEPA
    • Étude de la procédure : définir le jeu d’acteurs
    • Méthode d’analyse du fichier de commentaires mis en ligne par l’USFS
    • L’analyse des correspondances multiples (ACM) et la construction des variables pertinentes
    • L’impasse du « yes » vs « no » : la disparition du débat au profit de la course entre groupes d’intérêts
  • Conclusion