Dossier : Handicaps et participations

Introduction. Rendre effective la participation des personnes en situation de handicap

par Benoît Eyraud  Du même auteur

      Sébastien Saetta  Du même auteur

      Tonya Tartour  Du même auteur

Resumé

Le champ du handicap fait l’objet d’un « changement de paradigme » au sein des débats scientifiques internationaux, des instances normatives et des politiques publiques. Cette nouvelle appréhension des situations de handicap, qui ne se centre pas seulement sur des « altérations » des individus, mais aussi sur les empêchements sociaux qu’ils rencontrent et leur sont imposés, s’inscrit de manière centrale dans les discussions relatives à la démocratie participative. La mise en équivalence du handicap et de la restriction de participation offre une mise en abyme de la critique de la dimension représentative de l’expression démocratique et des modalités de prise de décision cherchant à répondre aux intérêts des personnes concernées. Comment mettre concrètement en œuvre ce paradigme ’ Comment passer de la déclaration de principe à l’action, d’une participation formelle à une participation réelle et effective ’ Quels sont les obstacles rencontrés et comment les dépasser ’ Cette introduction, qui revient d’abord sur la genèse du handicap comme limitation de participation et sur les tensions qui traversent la volonté inclusive de lever ces difficultés, présente également les articles qui constituent ce numéro et reposent sur l’analyse d’initiatives visant, dans le champ du handicap, à rendre effective une diversité de formes de participation.

Plan de l’article
  • La participation : une notion désormais au cœur de la définition du handicap
    • La fin du modèle biomédical comme paradigme du handicap
    • La mobilisation des droits anti-discrimination
  • Lever les barrières à la participation ’ Controverse et difficultés de mise en œuvre du référentiel inclusif
    • Une controverse normative
    • Les tensions dans la conversion du référentiel inclusif en action publique
    • Des risques d’effets pervers : stigmatisation et exhibitionnisme
  • Des dispositifs pour favoriser la mise en œuvre de la participation des personnes handicapées
    • La diversité des empêchements, barrières et inaccessibilités
    • Un « design » participatif hétérogène : institutionnalisation, professionnalisation et militantisme
    • Des gouvernances hybrides
    • La difficile constitution du public
    • Portée et limites de la reconnaissance des savoirs expérientiels
  • Les conditions d’une participation effective

Autres articles du dossier Dossier : Handicaps et participations