Dossier : Le tirage au sort au xxie siècle

Délibération et tirage au sort au sein d’une institution permanente. Le Conseil supérieur de la fonction militaire (1968-2016)

par Dimitri Courant  Du même auteur

Resumé

L’interdiction des syndicats dans l’armée française entraîne la création en 1969 d’une institution représentative unique en son genre pour défendre les conditions de travail des soldats. Cinquante ans plus tard, le Conseil supérieur de la fonction militaire est devenu une force de proposition dialoguant directement avec son ministre. Ce rare cas d’institutionnalisation de la sélection aléatoire délibérative sur le temps long permet de penser le futur du tirage au sort en politique. Le dispositif révèle la possibilité du maintien d’une représentation à la fois diversifiée, unitaire et inclusive, de procédures d’accountability ainsi que d’une délibération coopérative relativement efficace.

Plan de l’article
  • Petite histoire du CSFM : une professionnalisation de la représentation limitée
    • Une innovation en réponse aux changements sociopolitiques
    • Du volontariat (1989) à l’élection (2005)
  • Une délibération multi-niveaux : des institutions et des processus enchevêtrés
    • Un processus hybride de sélection des représentants
    • Le processus de concertation : information, délibération et accountability
  • Le tirage au sort institutionnalisé et ses effets : délibération coopérative et représentation unitaire
    • La coopération critique comme nécessité
    • Délibération contre syndicalisation ’
    • Le sort, garant de l’unité et de la légitimité
  • Conclusion : le CSFM, un précurseur ’