I. Le monde antique

Sors, sortiri, sortitio. Pratiques et lexique du tirage au sort dans le monde romain

par Frédérique Biville  Du même auteur

Resumé

Le tirage au sort (sors, sortiri) a joué un rôle fondamental dans le monde romain, dans les institutions politiques et juridiques (sortitio), dans les pratiques divinatoires et ludiques, et dans les diverses circonstances de la vie quotidienne. L’étude du lexique dans lequel il s’exprime, avant tout sors (qui s’est maintenu jusque dans les langues romanes modernes) et ses dérivés, permet d’aborder l’impact du concept dans la civilisation romaine et la diversité de ses réalisations, même si les textes, littéraires et épigraphiques, ne sont pas toujours explicites sur la nature et l’évolution des réalités matérielles et des procédures associées aux mots. Des ambiguïtés subsistent, en particulier sur la nature des instruments du tirage au sort, les sortes et sorticulae, et sur celle de l’urne, urna, qui pose le problème de sa correspondance avec le grec κληρωτήριον (klêrôtêrion).

Plan de l’article
  • Une pratique bien présente dans le monde romain
  • Les « jeux » de hasard
  • Sors, sortiri, sortitio
  • L’urne du tirage au sort : questions de bilinguisme