II. Le monde médiéval et le monde moderne

Représentation politique et usage du tirage au sort au Mexique 1808-1857

par Alexei Daniel Serafín Castro  Du même auteur

      Liliane López-Rabatel  Du même auteur

Resumé

Le présent article a pour objectif d’exposer l’usage du tirage au sort dans le domaine politique au Mexique durant la première moitié du xixe siècle, particulièrement durant la période allant de 1808 à 1857. En désaccord avec la majorité des opinions académiques, il émet l’hypothèse que le tirage au sort ne s’éteint pas totalement avec le triomphe du paradigme de la représentation politique des parlements modernes, mais qu’il survit dans la tradition hispanique et hispano-américaine. Nous exposons sommairement l’usage que l’on fit du tirage au sort politique au cours de la Révolution libérale de 1809 et 1810, en mettant particulièrement l’accent sur le procédé électoral qui fut mis en œuvre dans le Royaume de la Nouvelle Espagne. De la même façon, nous tentons d’analyser les usages du tirage au sort dans la Constitution de Cadix de 1812 et au Mexique, avant et après l’indépendance, et ce jusqu’en 1857. Nous proposons de qualifier l’usage que l’on fit du tirage au sort dans la période qui a suivi la Constitution de Cadix de « procédure de sortie du conflit politique ».

Plan de l’article
  • La tradition hispano-américaine : le tirage au sort à l’époque prégaditaine1 et son influence en Nouvelle Espagne (1808-1810)
    • L’élection de représentants américains pour la Junte centrale (janvier 1809-janvier 1810)
    • L’élection des députés américains aux Cortes Extraordinaires (janvier à septembre 1810)
  • Le tirage au sort comme mécanisme de sortie du conflit politique au Mexique
    • L’héritage de la Constitution de Cadix de 1812
    • Mexique, 1814-1857
  • Conclusion